Pardonnez-vous !

Alors aujourd’hui, je veux partager le chemin de la bienveillance via le pardon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout d’abord, j’ai compris que le récent séjour chez mes parents m’a permis de me reconnecter à la difficulté d’utiliser les outils de bienveillance.

En effet, plus j’avançais sur le chemin de l’éducation bienveillante, plus les choses me paraissaient évidentes et accessibles. Mais du coup, témoin de certains comportements, je commençais à porter un jugement sur les adultes maladroits ou ignorants des outils de l’éducation bienveillante. Et avec mes parents, je voulais clairement qu’ils changent !!!

Vivre les événements des dernières semaines, avec cette colère qui est remontée en moi est un véritable cadeau ! Ce cadeau, c’est qu’en me pardonnant à moi-même d’avoir ainsi plongé dans la violence, je pardonne aux autres et je sors du jugement.

 

Ensuite, j’ai compris que ce séjour était le prétexte parfait pour accueillir la colère de ma petite fille intérieure contre les principes injustes de l’éducation « à l’ancienne ».

En effet, mes souffrances passées entraient encore en résonance avec ce que je pensais être bien pour mes enfants. Mes actions menées pour les protéger se confondaient avec mes propres besoins de protection. Réussir à m’apporter la bienveillance et l’amour dont j’ai besoin me permet à présent de faire confiance à mes enfants pour exprimer leurs besoins à eux.

Grâce à ce pardon, cet amour et cette bienveillance que je m’accorde, je deviens en mesure d’apporter véritablement de l’amour et de la bienveillance à mes proches. Grâce à ce pardon, j’arrive à accueillir les comportements de mes parents et cela me permet de contacter la gratitude pour tout ce qu’ils m’ont apporté et que je veux à mon tour transmettre à mes enfants.

Par exemple, quand il m’arrivait de casser quelque chose en mettant ou débarrassant la table, ou lors d’un bricolage, ma mère me disait toujours : « il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne cassent rien ». J’adore cette phrase et je la dis aujourd’hui à mes enfants. Pour moi, elle représente le droit à l’erreur. Tu peux te tromper, l’important c’est de faire.

Ou encore, je me rappellerai toujours de ce jour où ma mère m’a transmis la valeur d’une parole donnée. Tout à commencé simplement dans un magasin. Je demande un ballon qui me fait envie et ma mère veut bien car j’avais été très sage 😉
Mais alors qu’elle m’a déjà dit oui, elle réalise qu’elle n’a pas d’argent sur elle. Alors elle me dit : « demain, quand j’aurai pris des sous, je t’offrirai ce ballon qui te fait tant envie ». Et le lendemain, quand nous sommes retournés au magasin, le vendeur nous apprend que les ballons ne sont pas à vendre mais sont offerts en cadeau pour l’achat de (je ne sais plus combien de…) grammes de bonbons.
Alors j’ai dit tant-pis. Et ma mère m’a regardé droit dans les yeux et dit : « je t’ai promis ton ballon et une parole est une parole. Donc choisi des bonbons et tu auras ton ballon. » Je n’en revenais pas ! Et cette scène est gravée à jamais dans ma mémoire avec cette valeur forte qu’une promesse, même pour une chose aussi petite qu’un ballon, est une promesse à tenir.

Et mon père, bien que souvent absent, m’a apporté un cadeau des plus précieux : le sens de l’humour ! Il a cette capacité à la dérision et l’autodérision qui lui confer une joie de vivre contagieuse. Il fait facilement confiance et m’a très vite laissée bricoler avec ses outils. Il est authentique et enfant, j’aimais sa présence. Je voudrais que mes enfants connaissent des moments comme ça avec lui.

 

Maintenant, j’ai envie de vous dire : pardonnez-vous ! Offrez-vous la bienveillance, la confiance et l’amour inconditionnel et vous pourrez l’offrir à vos enfants !

Avec bienveillance,
Karine

4 réflexions sur “ Pardonnez-vous ! ”

  1. merci!!!! Merci!! Merci!!!

    Je viens de découvrir votre blog et quelle joie!!
    Je suis assistante maternelle alors parfois c’est dur-dur et ce qu’il me manque : des collègues qui pratiquent la bienveillance!! Je suis loin d’être parfaite, j’ai encore du chemin à parcourir et votre article m’aide! Alors merci

    1. Merci Leti pour votre enthousiasme et votre démarche en tant qu’assistante maternelle, les enfants ont besoin de vous !

  2. Bonjour, je suis très heureuse de découvrir qu’une telle page existe car l’éducation bienveillante et non violente est pour moi la clef de l éducation de l’enfant .
    J’ai une inquiétude particulière qui est celle-ci:
    Bonjour l ecole des petits montesorien !
    Je suis celia Zanclan mère d’une petite fille de 4 ans . Nous vivons au Maroc où ma fille a été scolarisée une année avant d’aller dans une école qui suit le programme français mais j’ai pu faire certaines remarque qui me pousse à vous faire une proposition .
    Au benin, la quasi-totalité des écoles use des la violence verbale et corporelle dans l éducation et surtout pour la petite enfance, malgré que l école par exemple de ma fille soit coûteuse, les le cadre est peu soigné avec des jeux et activités peu varié.
    Les écoles maternelles qui ont relativement bonne réputation sont tenus par des français mais le véritable problème est que les parents n’ont pas le choix pour ceux qui veulent d’une éducation bienveillante et non violente pour leurs enfants de devoir les conduire vers des écoles où la coercition est de mise ,où l empathie n’a pas sa place, où les enseignants leurs rappel que leurs défaut ou échecs et sachant qu’il il y 1 seul pedopsychiatre dans le pays les enfants pour la plupart traumatisé et frustrée n’ont d’issue.
    Je souhaite vous faire la proposition de vous installer dans mon pays à la capitale le Benin où la demande en ce qui concerne l’éducation bienveillante est réelle sachant qu’un ou des pedopsychiatre de plus auraont beaucoup d’enfant à suivre au benin ou les parents ont ce besoin très prononcer de faire suivre leurs enfants et je vous le dis car une amie médecin a fait un stage auprès du seul pedopsychiatre de cotonouet a pu remarquer que la liste d’attente était en moyenne de 6 à 8 mois entre chaque rdv.
    Je vous remercie pour l’attention et souhaiterais que la jeunesse et la petite enfance de mon pays soit, des adultes confiant, qui croit en eux avec une bonne estime d’eux même et ce avec l’expertise et la pedagogie qui est la plus adéquate qui est l’éducation bienveillante .
    MON objectif est de trouver un enseignant(e) prête à s’installer au benin pour créer une école spécialisée dans l’éducation bienveillante et non violente car le besoin est très remarquable dans cette région du monde.
    Merci à vous pour l’attention

    1. Merci Christelle pour votre témoignage concernant la bienveillance au Bénin. Je ne connais pas ce pays et n’est pas l’intention de m’y installer. Je serai tout de même heureuse de savoir que votre témoignage ici ou d’autres actions que vous menez permettront à des personnes connaissant l’Afrique d’y mener une action pour la bienveillance à l’égard des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *