Etre et devenir

Alors aujourd’hui, j’ai animé avec Clara Bellar le ciné-rencontre « Etre et Devenir ».

etre et devenirCe magnifique film documentaire montre des familles qui ont fait le choix d’instruire en famille, par le biais des apprentissages autonomes.

http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html#Videos

Le film est diffusé tous les dimanches à 11h30 au cinéma Saint André des Arts à Paris 6 et dans diverses salles partout en France et au travers le monde. Pour trouver où le voir :

http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html#Sortie

Je me rappelle encore de ce dimanche 26 octobre 2014 où j’ai visionné pour la première fois « Etre et Devenir ». Ce fut une révélation, comme une évidence que ce choix était fait pour mes enfants et moi ! Et grâce à la discussion qui a suivi, j’ai connu l’existence de la communauté Ile de France, ce qui m’a particulièrement rassurée.

Clara Bellar a trouvé intéressant qu’une maman nouvellement nonsco anime un échange et j’ai moi-même trouvé cela très riche.

Nous avons répondu à des questions comme :

  • Il faut quand même un certain niveau financier pour faire le choix d’instruire en famille ?
  • Quand on est à la campagne, c’est plus facile qu’en ville de laisser un enfant libre ?
  • Le film parle beaucoup de la créativité. Après être instruit en famille, on fait plutôt des métiers créatifs comme le théâtre ou la danse ?
  • Pourquoi faire le choix d’instruire en famille et pas celui des écoles aux pédagogies alternatives comme Montessori ?
  • Et la liberté de la maman dans le choix d’instruire en famille ?
  • Et pour moi qui ai 14 ans, c’est trop tard ?

En résumé les réponses :

  • Non, le choix de l’IEF n’est pas réservé à des familles aisées. Il s’agit plutôt d’un choix de vie qui engendre souvent de gagner moins et dépenser moins aussi.
  • Le film est trompeur car les interviews sont faites en extérieur dans des jardins. Mais pour les familles parisiennes, ils s’agit de jardins publics. De plus, à la campagne comme en ville, les enfants sont confrontés à des dangers. La liberté de l’enfant est avant tout une question de posture de l’adulte.
  • La créativité se retrouve dans de nombreuses activités, pas seulement artistiques. On parle de la créativité de l’architecte, du chirurgien, et bien d’autres métiers. C’est certainement un talent humain que le numérique ou la robotique aura du mal à supplanter. La créativité consiste peut-être à faire son métier avec le cœur et la capacité de la repenser constamment avec… créativité !!!
  • Malheureusement en France, les écoles aux pédagogies alternatives sont payantes et donc réservées à une catégorie privilégiée de la société. Pour les familles modestes, l’instruction en famille est plus accessible. Mais l’IEF est avant tout un choix de vie. Ce choix n’est pas forcément fait pour tous. Mais si ce choix nous convient, alors aucune autre alternative ne semble apporter autant de complicité et de bonheur familiale.
  • Personnellement, j’avais peur de ce manque de liberté pour moi, en tant que femme et peur de n’être plus qu’une maman. En réalité, je suis aujourd’hui bien plus sociable et j’ai plus de temps pour moi qu’avant. Par exemple, j’ai pris le temps de sympathiser avec mes voisins. Maintenant, je peux laisser mes enfants seuls à la maison car s’ils ont besoin, ils peuvent toquer à la porte à côté ! Avant je raisonnais de façon autocentrée, maintenant, je fais partie d’une communauté.
  • Non, il n’est jamais trop tard pour vivre l’aventure des apprentissages informels. D’après l’expérience des nonsco, on compte 1 mois par année d’école pour réussir à se reconnecter à soi. Après avoir été dans un système qui nous dit en permanence ce qu’on doit apprendre, quand et comment on doit le faire, c’est normal que notre cerveau ai besoin d’un temps pour se remettre à fonctionner par lui-même. Heureusement, les neurosciences démontrent que le cerveau est d’une grande plasticité et capable de toutes les transformations !

Merci pour ce beau partage. Au delà du choix d’instruire ses enfants en famille, ce film documentaire offre une belle réflexion sur les apprentissages et l’éducation.

 

Avec bienveillance,

Karine Stoëckel

2 réflexions sur “ Etre et devenir ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *