Les compliments sont-ils bienveillants ?

Alors aujourd’hui, je veux revenir sur le comportement piège dans lequel je suis tombée quand j’ai commencé à être bienveillante avec mes enfants : le compliment.

bravo

J’ai voulu offrir à mes enfants ce qui m’a tellement manqué : de la reconnaissance, de la confiance en soi, de l’estime de soi. Et me voilà avec des « bravo ! », « oh quel beau dessin ! », « tu es beau, merveilleux, fort, intelligent… ! » et j’en passe…

Convaincue que grâce à ces compliments, mon enfant va se sentir fort, intelligent et naturellement développer son estime de soi et confiance en soi qui vont réduire au minimum ce fameux besoin de reconnaissance !

Alors quand je lis dans « Parents efficaces » de Thomas Gordon que le compliment est un comportement nocif, je ne comprends pas… Jusqu’au jour où j’accepte de remarquer que dès que mon fils fait quelque chose, il me demande : « c’est bien (ou beau) maman ? ».

Là, j’ai commencé à comprendre… En lui donnant un compliment, je me suis positionnée comme juge. C’est moi qui décide ce qui est bien ou mal. Je l’ai totalement déconnecté de son ressenti, son opinion, sa vision.

En plus, je lui ai envoyé le message que son point de vue ne m’intéresse pas et je nie que « tous les goûts sont dans la nature ». En voyant sa mine toute fière me montrer son dessin, je n’ai pas su accueillir son émotion à lui. Je lui ai imposé mon opinion.

 

Pour mon aîné, mes compliments ont eu l’effet inverse de ce que je souhaitais ! Il est devenu « accroc » au compliment. C’est comme une drogue ce truc. Totalement déconnecté de lui, incapable de s’apporter sa propre reconnaissance, il me demandait de plus en plus « maman, c’est bien ? ». J’étais en train de le rendre totalement dépendant d’une reconnaissance extérieure, tout le contraire de ce que je voulais !

Pour mon cadet, mon intervention en version compliment avait l’effet d’une douche froide. Il me regardait comme une folle. Au début j’ai interprété son regard comme une surprise parce que je le dérangeais. C’est vrai qu’il ne m’avait rien demandé.

Et puis un jour, avec son regard franc, droit dans les yeux, il me dit : « tu trouves ça beau ? Mais c’est nul, il est raté mon dessin ! » Et là je comprends qu’en fait, je n’ai aucune crédibilité dans mes propos. Il est tout à fait capable de savoir si ce qu’il fait lui convient ou pas et mes compliments étaient ridicules quand lui, n’appréciait pas ce qu’il avait fait.

 

Donc à force de compliments, j’avais rendu mon aîné « accroc » et j’avais perdu toute crédibilité aux yeux de mon cadet.

 

Autant, j’ai vite réussi à ne plus intervenir quand personne ne m’avait rien demandé, autant je me suis trouvée fort embêtée quand ils venaient me demander : « maman, c’est bien, c’est beau, tu aimes ? »

J’ai commencé par répondre : « moi, personnellement, j’aime bien… ou je n’aime pas trop ». Je voulais être authentique. Et puis, je rajoutais : « et toi, qu’en penses tu ? Tu aimes ce que tu as fait ? Car, c’est le plus important que toi tu sois fière de toi ! ».

Bon c’était un premier pas pour les connecter à eux mais je voyais bien à leur tête que ce n’était pas encore ça la réponse attendue… Et puis, j’ai lu qu’à la place d’un compliment, c’était mieux de décrire. Sans oublier d’accueillir l’émotion !

Alors, à la question : « maman, c’est bien, beau, tu aimes ? », j’ai commencé à répondre : « je vois que tu as mis beaucoup de couleurs et ton dessin prend toute la page. Ici, il a des courbes, là des spirales, cela me fait penser à un escargot, moi j’aime beaucoup les couleurs vives, j’aime regarder ton dessin. Et puis, je vois ton sourire sur tes lèvres, je me dis que tu es fier de toi, c’est cela ? » Ou alors : « je ne te sens pas satisfait, peut-être aurais tu aimé faire autrement, veux tu recommencer ? ».

Et là bingo !!! Mes enfants m’écoutaient. Il répétaient le descriptif et commençaient à mettre en mots ce qu’ils trouvaient bien dans leur dessin ou moins bien. Et aussi exprimer leur satisfaction ou insatisfaction face à leur œuvre. Ils étaient connectés à eux.

Au fil du temps, la fameuse question « maman, c’est bien, beau, tu aimes ? » a disparue. Elle a été remplacée par : « maman, j’ai tout raté, je suis triste. » ou « regarde maman, je suis fier de moi ! Et puis, j’ai mis plein de couleurs, et j’ai fais … ».

 

Depuis que je suis sortie des compliments, mes enfants développent leur estime de soi et confiance en soi. Ils sont capables de s’apporter leur propre reconnaissance. Maintenant, c’est moi qui apprend d’eux comment sortir de mon besoin de reconnaissance 😉

 

Je sais que les compliments sont un piège quand on veut être bienveillant. Il n’est pas facile de voir ce qu’il y a de nocif dans un compliment. Vous êtes nombreux à m’en avoir fait la remarque dans vos retours sur les fiches pratiques à télécharger. J’espère avec cet article avoir apporté un éclairage supplémentaire via ma propre histoire.

Avec bienveillance,

Karine

Prochaines dates des ateliers ressources

Alors aujourd’hui, je vous informe que tous les mois, j’anime des ateliers d’éducation bienveillante. Ils sont en participation financière libre à Maisons-Alfort (94) pour que le plus grand nombre puisse bénéficier des outils que j’ai découvert et qui fonctionnent chez nous !

groupe de discussion

Tous les détails des ateliers ICI.

Continuer la lecture

De la VEO à l’éducation bienveillante

Alors aujourd’hui, je veux revenir sur la VEO et la difficulté, d’une part de la reconnaître et d’autre part d’en sortir.

VEO, trois lettres pour Violence Educative Ordinaire.

VEO

 

Qu’est-ce que c’est exactement cette VEO ?

Continuer la lecture

Diplômes et apprentissages informels

Alors aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous des nouvelles des quelques grands issus de l’IEF (Instruction En Famille).

Quand j’ai lu ces nouvelles sur la liste de discussion non sco, cela m’a confortée dans l’idée que l’instruction en famille offre un cadre idéal d’éducation bienveillante.

Diplome MBA juin 2013

L’un est très bien classé à l’issue de son année de prépa maths sup.

Un autre a été reçu (très bien classé aussi) au concours de médecine.

Une autre est déjà embauchée d’avance dans le service d’urgences du grand hôpital parisien où elle effectue le dernier stage de sa formation d’infirmière, grâce à ses qualités relationnelles avec les malades et sa bonne intégration dans l’équipe.

Et surtout, ils expriment qu’ils sont heureux d’apprendre dans les domaines qu’ils ont choisis !

 

Voici ce que raconte leur mère sur les modalités de leur instruction :

« Depuis le début, ils n’ont pas été à l’école. Je disais toujours ni « école » ni « à la maison » ! Pas de cours par correspondance pour eux. Pas de manuels scolaires, ni de programme Continuer la lecture

Pardonnez-vous !

Alors aujourd’hui, je veux partager le chemin de la bienveillance via le pardon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout d’abord, j’ai compris que le récent séjour chez mes parents m’a permis de me reconnecter à la difficulté d’utiliser les outils de bienveillance.

En effet, plus j’avançais Continuer la lecture

J’ai frappé mes enfants !

Alors aujourd’hui, mon réservoir d’amour est vide. Je me sens seule. Tellement seule. Je suis épuisée. C’est quoi le sens de tout ça ?

tristesse

Je suis convaincue de prendre les bonnes décisions éducatives mais je suis seule. Je n’ai aucune épaule sur laquelle me poser, aucun relais bienveillant. Le père de mes enfants et mes parents ne cherchent pas à être bienveillants. Ils les aiment à leur façon, et ils sont bien comme ça. Alors j’ai peur. J’ai peur de ne pas y arriver.

 

SCÈNE DE VIOLENCE ÉDUCATIVE ORDINAIRE

Et puis, j’ose l’avouer. Quand nous étions Continuer la lecture

Relations miraculeuses

Alors aujourd’hui, je suis enthousiaste à l’idée de développer des relations plus harmonieuses avec tout mon entourage et notamment mes parents et mes enfants !

Relations miraculeuses

Pour avancer plus avant sur ce chemin, j’ai reçu une excellente nouvelle : Deepak Chopra lance un nouveau programme gratuit « Relations Miraculeuses ». C’est exactement ce dont j’ai besoin, d’un miracle capable de créer une relation apaisée avec mes parents !!!

En effet, alors que Continuer la lecture

Les relations grands-parents – parents – enfants

Alors aujourd’hui, je suis mal à l’aise avec l’attitude de mes parents envers mes enfants. Et mes enfants, naturellement, comprennent que leurs grands-parents ne les aiment pas comme ils sont et n’ont pas confiance en eux, alors ils se renferment.

enfants tristes

En visite chez mes parents, nous sommes dans un autre monde. Celui de la domination de l’adulte sur l’enfant. Celui des certitudes qui ne doivent en aucun cas être remises en question car l’adulte sait. Ces comportements engendrent Continuer la lecture

En quête de sens

Alors aujourd’hui, je veux partager mon enthousiasme après avoir vu le film documentaire « En quête de sens ». Pour nos enfants, pour un autre monde de demain, à voir absolument !!!

en quete de sens

http://enquetedesens-lefilm.com/

Rien que le titre me rappelle, enfant, combien j’étais en quête de sens. Mais maman pourquoi … ? Pourquoi je suis ici ? Pourquoi je dois faire des choses qui n’ont pas de sens pour moi ? Pourquoi ces conventions sociales et pas d’autres ? Pourquoi la mort est-elle triste ou tabou ? A quoi ça sert de vivre ?

Et mes enfants, à présent me posent ces mêmes questions auxquelles je n’ai pas encore forcément trouvé mes propres réponses… Alors comment leur répondre à eux ?

« En quête de sens » est un concentré de réponses. Ce film interroge
sur Continuer la lecture

Mind map pour une Education Bienveillante

Alors aujourd’hui, j’ai beaucoup de gratitudes pour les derniers retours que j’ai reçu suite à l’atelier du 19 avril 2015.

Un grand merci à Vanessa pour le mind map qu’elle a dessiné suite à sa participation à l’atelier  :

Mind map atelier

 

Et merci pour les 2 derniers témoignages que j’ai reçu :

 

Cet atelier était GÉNIAL, à la fois dans le fond pour la prise de conscience (d’une évidente inconscience après coup), mais aussi dans la forme grâce à Karine qui donne 100% de sa personne aux participants comme si nous étions des proches.

A mon sens, ce serait un drame de continuer à vivre sans s’arrêter en chemin un après-midi et se laisser offrir ce que nous offre Karine. Ça vaut le détour mais attention ça déboussole. Ou plutôt votre boussole va être ré-étalonnée. C’était un grand moment (il y a avant et après cette expérience et une révolution entre 2).

Je mets en pratique tous les jours ce que j’ai appris, et ce avec tout le monde. Je souhaite à tous de bénéficier de cet atelier.

Cécile (maman d’un enfant de 8 ans)

 

Un grand merci pour cet atelier toujours plus riche en informations ! C’est la seconde fois que j’y participe et je me rends compte qu’il me reste encore beaucoup à faire et surtout à appliquer quotidiennement tes conseils.

Avec toi tout parait simple et évident mais seule avec les enfants, c’est autre chose et une piqûre de rappel régulière me parait indispensable sur ce long chemin du changement de nos habitudes néfastes. La plus grosse prise de conscience étant que même quand je croyais bien faire, je me trompais encore!

Merci pour ta présentation à la fois théorique et truffée d’exemples concrets où l’on se reconnait immanquablement.

C’est sûr, je reviendrai !

Marie-Christine (maman de jumeaux de 3 ans 1/2)